Environnement

La Municipalité renforce sa lutte contre les moustiques

Les problèmes de prolifération de moustiques sont pris avec une grande considération.

Publié le

De nombreuses initiatives ont ainsi été prises par la Municipalité afin de réduire la nuisance des moustiques dans notre Commune :

  • Destruction des gîtes larvaires et des larves par l'utilisation d'un insecticide biologique. Toutes les fontaines, puits ou bouches d’égout sont ainsi traités plusieurs fois par an via un traitement d’eau stagnante utilisant un insecticide biologique sélectif. Le Grand Vallat est par exemple traité via ce dispositif toutes les 4 semaines de mai à octobre.

Les nombreux points de pontes de larves de moustique au sein du cimetière, dans les vases notamment qui conservent de l’eau à l’intérieur pendant de nombreux jours et produisent des moustiques au centre du village, ont de-même bénéficié récemment d’un traitement larvicide.

  • En 2019, 4 bornes (identiques à celles qui se sont multipliées sur Hyères) ont été installées à GRAC et 3 autres à la Maison Municipale de la Petite Enfance. 12 bornes supplémentaires sont en cours d’installation : 4 bornes le long du Grand Vallat, 1 à Riquier, 1 à Béziaud, 1 dans chacune de nos 4 écoles, 1 à l’auditorium St-Vincent et 1 à Pompidou à proximité des Jeux d'enfants. Carqueiranne dispose donc d’un total de 19 bornes « Qista » sur son territoire actuellement. Ces bornes rejettent des molécules odorantes afin de simuler une présence humaine, attirer la femelle moustique et la détruire, sans impact sur les écosystèmes naturels (à noter que ces bornes sont disponibles dans de nombreux commerces ouverts aux particuliers).
  • Enfin, la Mairie a déployé l’an dernier une douzaine de nichoirs afin que les chauves-souris environnantes puissent y trouver refuge (notamment le long du Grand Vallat). Utiliser ce prédateur, (qui n'est rappelons-le, pour les chauve-souris présentes à Carqueiranne, pas nuisible pour l'Homme) s’avère un moyen naturel de lutter contre la prolifération des moustiques et d’ainsi compléter les dispositifs existants.

Toutes les actions menées sur le domaine public par la Municipalité ne pourront néanmoins pas atteindre la hauteur de leur potentiel si, chez les particuliers, les gîtes larvaires ne font pas l'objet d'une lutte accrue. La Mairie remercie donc les habitants de bien vouloir faire preuve d’exigence afin d’éviter les eaux stagnantes chez soi, en particulier sur tous les toits terrasses, et ainsi modérer dans nos quartiers la présence de cet insecte à l’origine de nombreux tracas quotidiens