Environnement

Lutte contre les moustiques et déploiement de nichoirs à chauve-souris

Les problèmes de prolifération de moustiques sont pris avec considération. De nombreuses initiatives ont ainsi été prises afin de réduire la nuisance des moustiques dans notre Commune :

Publié le

  • Destruction des gîtes larvaires et des larves par l'utilisation d'un insecticide biologique. Toutes les fontaines, puits ou bouches d’égout sont ainsi traités plusieurs fois par an via un traitement d’eau stagnante utilisant une bactérie biologique naturelle du nom de Bti. Le Grand Vallat vient ainsi par exemple d’être traité et le sera à nouveau à la fin du mois d’août.
  • Bornes anti-moustiques (identiques à celles qui se sont multipliées sur Hyères) ont été installées en 2018 à la Maison Municipale de la Petite Enfance et à GRAC. 4 nouvelles bornes sont en cours d’installation à GRAC et 3 autres seront installées à la Maison Municipale de la Petite Enfance le 9 septembre prochain. Ces bornes rejettent du CO2 et des molécules odorantes afin de simuler une présence humaine, attirer la femelle moustique et la capturer, sans impact sur les écosystèmes naturels (à noter que ces bornes sont disponibles dans de nombreux commerces ouverts aux particuliers).
  • Enfin, la Mairie a décidé de lancer une phase de test avec le déploiement de nichoirs afin que les chauve-souris environnantes puissent y trouver refuge. Cette phase de test a été lancée hier avec l’installation des 2 premiers nichoirs dans le Parc Saint-Vincent. D’autres seront déployés au cours de la semaine, notamment le long du Grand Vallat. Utiliser ce prédateur, qui n'est rappelons-le pas nuisible pour l'Homme, pourrait être un moyen naturel de lutter contre la prolifération des moustiques et d’ainsi compléter les dispositifs existants.

Toutes les actions menées sur le domaine public seront néanmoins sans effet si, chez les particuliers, les gîtes potentiels ne font pas l'objet d'une surveillance accrue. La Mairie remercie donc les habitants de bien vouloir respecter les recommandations de l’Agence Régionale de Santé qui ont été partagées le 14 août dernier sur cette page (avec en premier lieu l’exigence d’éviter les eaux stagnantes chez soi) afin de modérer dans nos quartiers la présence de cet insecte à l’origine de nombreux tracas quotidiens